« Une province fertile en tyrans » : appel à communications

« Une province fertile en tyrans ». Figures d’empereurs et d’usurpateurs romains dans l’île de Bretagne depuis le IIe siècle

Depuis la fin du IIe siècle de l’ère chrétienne, plusieurs usurpations (plus ou moins durables et plus ou moins réussies) avaient eu leur origine au sein des légions cantonnées dans l’île : on relève ainsi les noms de Clodius Albinus (193-197), Carausius (286-293) et son meurtrier et successeur Allectus (293-296), Magnus Maximus (383-388), et enfin en rapide succession, Marcus (406-407), Gratien (407) et Constantin III (407-411). Dans un registre tout à fait différent – mais avec une réception étonnamment semblable dans les siècles ultérieurs – on notera que Constantin le Grand (306-337), le fils de Constance Chlore proclamé empereur à York en 306, a lui aussi commencé sa carrière impériale dans l’île ; les usurpateurs de la fin du IVe et du début du Ve siècle n’ont pas manqué de se réclamer de son héritage.

L’histoire et la mémoire de ces figures d’empereurs et d’usurpateurs romains feront l’objet d’une journée d’étude (ou, si les réponses au présent appel à communications sont nombreuses, d’un petit colloque) qui aura lieu à Boulogne-sur-Mer le vendredi 9 février 2018 (et éventuellement le lendemain samedi 10 février).

Les propositions de communication (titre et résumé d’une page maximum, en français ou en anglais, accompagnés d’un CV succinct), sont à envoyer avant le 15 juin 2017 à Alban Gautier.

Télécharger l’appel à communications en français et en anglais.