Parution du livre « Rochefort, arsenal des colonies au XVIIIe siècle »

Rochefort

Sébastien Martin, Rochefort, arsenal des colonies au XVIIIe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes au XVIIIe siècle, 2015. 

Arsenal modèle de Louis XIV, Rochefort fut au XVIIIe siècle une base navale qui reçut la mission originale d’assurer pour la France le ravitaillement de ses possessions coloniales dans le monde atlantique (Nouvelle-France, Caraïbe, Guyane et comptoirs africains). Avec la fin du monopole de la Compagnie des Indes, l’aire de cette logistique d’État s’étendit même un temps aux Mascareignes. Véritable « porte des colonies », Rochefort fut le lieu de concrétisation de la politique coloniale de la France au siècle des Lumières. Pour se faire, la Marine mobilisa navires, infrastructures portuaires et réseaux d’approvisionnement, selon un processus d’une modernité confondante.

Avec cet éclairage sur son « Service des colonies », Rochefort est désormais l’un des arsenaux français les mieux connus. Dans le domaine de l’économie, l’étude donne un aperçu supplémentaire des retombées économiques – directes ou indirectes – que les activités des villes-arsenaux produisirent dans la France préindustrielle. «Ville nouvelle» depuis la création de l’arsenal, Rochefort fut aussi une ville ouverte, plus habituée que les autres arsenaux aux ambiances exotiques grâce à ses relations privilégiées avec les colonies. La réalité des intérieurs rochefortais et l’existence de « familles atlantique » témoignent ainsi de la porosité qui exista entre l’arsenal et son environnement urbain.

À partir d’un corpus documentaire peu ou pas exploité, cet ouvrage livre au lecteur une nouvelle facette de la ville-arsenal, autant qu’il éclaire l’aspect formateur des activités d’une marine de guerre dans l’administration moderne de l’État.  

On peut consulter le sommaire sur le site de l’éditeur.

Parution du livre « La France sur mer »

Villiers France sur mer

Patrick Villiers, La France sur mer. De Louis XIII à Napoléon Ier, Paris, Fayard, 2015 (coll. «Pluriel»).

La marine française a souvent été mal comprise : considérée comme une marine de batailles, elle a pu être vue comme défaillante sous certains aspects et sacrifiée aux forces de terre, comme ce fut le cas sous Napoléon Ier. Or c’est le commerce qui est au fondement de la marine : dès le XVIIe siècle et la mise en place d’un empire colonial français, les convois sont à l’origine d’une économie visant à procurer des revenus à l’État. La marine est par ailleurs une précieuse arme complémentaire de l’armée de terre à l’origine de nombreuses victoires françaises. Une synthèse qui mêle l’économie, la stratégie et la tactique, les portraits de grands personnages parfois oubliés et la vie quotidienne des armateurs, des corsaires et des flibustiers.

 

Publication : « Identités marchandes. Merciers et hommes d’affaires dans le commerce entre les Pays-Bas et l’Espagne (1533-1556) »

CRH-KCG

Francis Brumont et Jean-Philippe Priotti, « Identités marchandes. Merciers et hommes d’affaires dans le commerce entre les Pays-Bas et l’Espagne (1533-1556) », Bulletin de la Commission royale d’histoire de Belgique, n° 180, 2014, p. 139-360.

Outre la publication d’une correspondance inédite entre des merciers navarrais fréquentant les foires de Castille et de grands marchands internationaux résidant aux Pays-Bas, les auteurs étudient dans l’introduction à ces lettres de nombreux aspects des liens personnels et commerciaux qui unissent cette province et le royaume de Castille. Ils s’intéressent en premier lieu aux hommes d’affaires établis à Anvers (émigrés béarnais, castillans et basques), à leurs interrelations, aux liens maintenus avec leur patrie d’origine ainsi qu’à leur stratégie d’ascension sociale en terre d’accueil. Les petits merciers, sans envergure comparable, recourent à leur protection, à leur financement et à leur médiation pour amplifier le champ de leur activité, et imbriquent de cette façon grand négoce et commerce de détail. Déconvenues et conflits s’ensuivent. Sont également abordés les aspects proprement économiques de ces échanges: marchandises, trajets, système des foires, crédit et changes, les missives publiées permettant une analyse fine de la conjoncture et des répercussions des décisions politiques sur la vie commerciale et même sur la vie privée des acteurs, tout comme sur leur univers mental, dont la correspondance donne un aperçu très vivant. 

Publication : « Identités et territoires dans les mondes hispaniques, XVIe-XXe siècle »

Identités et territoires

Jean-Philippe Priotti (éd.), Identités et territoires dans les mondes hispaniques, XVIe-XXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015.

L’ouvrage montre la variété des relations qu’entretinrent l’Espagne et ses colonies du XVIe au XXe siècle. Loin des images et des récits que véhicule la légende noire à l’égard de l’Espagne et des Espagnols, les analyses produites invitent à considérer ensemble conflits et coopérations et valorisent la variété et la richesse des dynamiques relationnelles.

Parution du livre « L’Amérique espagnole »

roulet-amerique.jpg

Bernard Grunberg et Julian Montemayor (dir.), avec la collaboration d’Éric Echivard, Josiane Grunberg et Éric Roulet, L’Amérique espagnole (1492-1700). Textes et documents, Paris, L’Harmattan, 2014.

L’histoire de l’Amérique espagnole de 1492 à 1700 comporte trois grandes périodes : celle des découvertes de 1492 à 1516, celle de la conquista de 1516 à 1568/73 et celle de la colonisation. Le présent ouvrage propose un certain nombre de textes et de documents très variés pour permettre à tout un chacun de mieux comprendre l’histoire de l’Amérique espagnole. On y trouvera les documents fondateurs, souvent cités en référence mais plus rarement mis à la portée des lecteurs français. 

Parution du livre « La Grande Usine à tulle »

borde-livre-cidm-copie.jpg

Christian BORDE et Xavier MORILLION, La Grande usine à tulle. Histoire de l’usine Boulart, site de la Cité Internationale de la Dentelle et de la Mode à Calaisparution le 20 septembre 2014. 

Depuis juin 2009, grâce à l’action conjuguée de la Ville de Calais et de l’Association TRAME-Dentelle, la Cité Internationale de la Dentelle et de la Mode est devenue un pôle de développement du savoir-faire dentellier à Calais, en France et en Europe. Elle est installée dans les murs de l’usine Boulart, ancienne fabrique de tulle et dentelles.

L’ouvrage retrace l’histoire de ce site industriel patrimonialisé, de son implantation et de son évolution entre 1809 et 1999 en précisant le contexte historique : les conjonctures économiques et financières très fluctuantes pour une production soumise aux caprices de la mode et aux incertitudes des exportations sur le marché mondial, et, sur le plan local, la difficile gestion du réseau hydrographique d’une zone de polder encore mal drainée par la « rivièrette » de l’Abyme.

Dans cette histoire très mouvementée, le facteur humain à une place essentielle : « l’entreprise c’est l’entrepreneur », rappelle Bruno Béthouart dans sa préface. Construite sur les ruines d’une tannerie très polluante par un industriel qui fait faillite à la suite d’emprunts aventureux, elle est reprise par la famille Boulart en 1878 qui loue des « occupations » à des fabricants de dentelles très nombreux, que l’ouvrage invite à découvrir jusqu’à l’orée de la phase de patrimonialisation dans les années 1980.

Christian Borde, maître de conférences en histoire contemporaine à l’ULCO, spécialiste d’histoire maritime et histoire des entreprises, a travaillé en collaboration avec Xavier Morillion, notaire honoraire, pour cette restitution historique et patrimoniale d’un échantillon de firmes très révélatrices de l’entrepreneuriat calaisien. Le livre est coédité par l’Université du Littoral-Côte d’Opale, l’association TRAME-Dentelle et la Cité Internationale de la Dentelle et de la Mode. 

Parution du livre « Histoire religieuse de la Grande Guerre »

Boniface-HistRel Xavier Boniface, Histoire religieuse de la Grande Guerre, Paris, Fayard, 2014.

Parution du livre « Évolution de la poliorcétique romaine »

Poliorcétique Joëlle Napoli, Évolution de la poliorcétique romaine sous la République jusqu’au milieu du IIe siècle avant J.-C., Bruxelles, Latomus, 2013.

Parution du livre « Arthur » en format de poche

Arthur Alban Gautier, Arthur, Paris, Ellipses poche, 2013.

Parution : « Asser : Histoire du roi Alfred »

Asser

Asser : Histoire du roi Alfred, texte présenté et traduit par Alban Gautier, d’après l’édition de William Henry Stevenson (1904), Paris, Les Belles Lettres, 2013 (« Les Classiques de l’Histoire du Moyen Âge », vol. 52).